Actualités

Une fête pour fédérer les énergies

retraite

Le dimanche 7 avril approche, et l’évènement se prépare. Les amoureux du vélo électrique pourront pratiquer, puis en savoir plus sur les bienfaits de ce moyen de transport assez doux, lors de la fête de la Pisséclette, à la salle polyvalente d’Ohis. Le logo qui annonce ce rendez-vous vient de sortir. Ce vélo représenté entre deux fleurs de pissenlit a été réalisé par Pascale Beauboucher, de l’atelier graphique de l’Avesnois, du journal L’Observateur. Les étincelles sont aussi visibles, il faut donc de l’électricité pour bouger ; il faut également beaucoup d’énergie à la confrérie du pissenlit pour organiser tout cela, car si la défense de la ruralité est dans l’ADN des confrères, les bonnes volontés sont réparties sur ce grand territoire. Le grand maître Daniel Gibaru est donc aussi le grand coordinateur de ces énergies, il doit orienter, inciter, encourager ses collaborateurs, qui habitent parfois bien loin. Cela fait plusieurs mois que Daniel Gibaru a lancé l’idée de cette manifestation, qui respecte l’esprit de la confrérie (affirmation des valeurs du terroir de Thiérache, convivialité et humilité), tout en surfant sur les nouveaux modes de vie. Pour éviter une inertie facile et envahissante en Thiérache, la confrérie bouge. Suivons là !





Le dimanche 7 avril, une fête pour recharger les batteries

velo

De la fête des produits du terroir à la fête des mobilités ! L’ambition de la confrérie du pissenlit est toujours de transmettre son énergie. Dans le cadre de la promotion des bienfaits du vélo électrique, les confrères au tablier vert sont toujours survoltés, mais pour mettre cette fois les gens au courant des avantages du mieux bouger. Le dimanche 7 avril, l’ambition est de déclencher une étincelle dans les yeux des Thiérachiens. Vivre autrement dans la ruralité, mettre en pleine lumière les bonheurs de la marche et l’efficacité du vélo électrique, en un dimanche, en un éclair, il s’agira de convaincre. Certains auront le coup de foudre d’emblée, d’autres demanderont un peu de réflexion, électrons libres qu’ils sont, mais tout le monde doit trouver une alternative à la voiture au moteur thermique. En tout cas, la volonté de la confrérie est d’éviter la panne de la ruralité !



Actualités 2018 >>
Nos partenaires : L'Union - Le Courrier - La Brasserie de Fagnes - Le Creuset - Maroilles Leduc Visiteurs: