Actualités

Même France 3 Alsace parle de la confrérie !

retraite

La confrérie du pissenlit avait déjà été bien médiatisée dans le passé, à travers les réseaux nationaux de France 3, France 5, mais là, ce sont les équipes de France 3 Grand Est, et plus particulièrement France 3 Alsace, qui se sont préoccupés du pissenlit. Avec comme angle d’attaque: si vous en avez marre du chou, il y a aussi le pissenlit! Le reportage a été diffusé le 21 mars, et il s’attarde notamment sur la récolte du pissenlit en Alsace, qui dure certes peu de temps, mais qui existe. Selon les journalistes de France 3 Alsace, la moitié des 100 à 150 maraîchers alsaciens produisent du pissenlit. Cette année, la sécheresse n’a pas débouché sur une belle récolte, mais, quoi qu’il en soit, le pissenlit a trouvé ces dernières années ses adeptes dans cette belle région. Bien sûr, au-delà de cette zone, l’enquête a conduit l’équipe de France 3 vers un certain Daniel Gibaru. Et ce dernier, à travers le commentaire retranscrit sur le site d’informations, de rappeler son enfance, avec la quête en famille des pissenlits dans les champs, puis la disgrâce de la racine, et le retour en grâce ces derniers temps. Daniel Gibaru y évoque aussi évidemment la célèbre fête, qui a tant marqué la Thiérache.

Lien de l'article : https://bit.ly/2Uspj1X



7 avril : les compteurs des randonneurs à vélo sont prêts !

retraite

Les adeptes du vélo électrique, qui participeront à la randonnée du dimanche 7 avril, dans le cadre de la Piss’yclette d’Ohis, s’arrêteront vers 11 heures à l’estaminet de Marly-Gomont. En espérant que le soleil les accompagnera le long de l’axe vert, la belle route qui permet de découvrir la richesse bocagère de la Thiérache. Pour ce nouvel événement lancé par Daniel Gibaru, éternel défenseur des audacieux, il était donc normal de saluer l’une des dernières créations de la Thiérache, à travers Marc Anfray, qui vient d’ouvrir un bar d’ambiance dans la halle à marchandises de l’ancienne gare du célèbre village. Retour ensuite à la salle polyvalente d’Ohis, où, entre marcheurs, étals de produits du terroir et… bien sûr salade au lard, la journée se poursuivra notamment avec des intronisations dans la confrérie. Sans révéler de secrets, il semble que des marcheurs rejoindront le célèbre cénacle de confrères à la tenue verte et jaune, incollables sur les valeurs et repères du terroir. Mais il y aura aussi d’autres surprises. Il faut venir pour les découvrir !





Une fête pour fédérer les énergies

retraite

Le dimanche 7 avril approche, et l’évènement se prépare. Les amoureux du vélo électrique pourront pratiquer, puis en savoir plus sur les bienfaits de ce moyen de transport assez doux, lors de la fête de la Pisséclette, à la salle polyvalente d’Ohis. Le logo qui annonce ce rendez-vous vient de sortir. Ce vélo représenté entre deux fleurs de pissenlit a été réalisé par Pascale Beauboucher, de l’atelier graphique de l’Avesnois, du journal L’Observateur. Les étincelles sont aussi visibles, il faut donc de l’électricité pour bouger ; il faut également beaucoup d’énergie à la confrérie du pissenlit pour organiser tout cela, car si la défense de la ruralité est dans l’ADN des confrères, les bonnes volontés sont réparties sur ce grand territoire. Le grand maître Daniel Gibaru est donc aussi le grand coordinateur de ces énergies, il doit orienter, inciter, encourager ses collaborateurs, qui habitent parfois bien loin. Cela fait plusieurs mois que Daniel Gibaru a lancé l’idée de cette manifestation, qui respecte l’esprit de la confrérie (affirmation des valeurs du terroir de Thiérache, convivialité et humilité), tout en surfant sur les nouveaux modes de vie. Pour éviter une inertie facile et envahissante en Thiérache, la confrérie bouge. Suivons là !





Le dimanche 7 avril, une fête pour recharger les batteries

velo

De la fête des produits du terroir à la fête des mobilités ! L’ambition de la confrérie du pissenlit est toujours de transmettre son énergie. Dans le cadre de la promotion des bienfaits du vélo électrique, les confrères au tablier vert sont toujours survoltés, mais pour mettre cette fois les gens au courant des avantages du mieux bouger. Le dimanche 7 avril, l’ambition est de déclencher une étincelle dans les yeux des Thiérachiens. Vivre autrement dans la ruralité, mettre en pleine lumière les bonheurs de la marche et l’efficacité du vélo électrique, en un dimanche, en un éclair, il s’agira de convaincre. Certains auront le coup de foudre d’emblée, d’autres demanderont un peu de réflexion, électrons libres qu’ils sont, mais tout le monde doit trouver une alternative à la voiture au moteur thermique. En tout cas, la volonté de la confrérie est d’éviter la panne de la ruralité !



Actualités 2018 >>
Nos partenaires : L'Union - Le Courrier - La Brasserie de Fagnes - Le Creuset - Maroilles Leduc Visiteurs: